Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Âmes croisées

La plupart d'entre eux étaient pauvrement vêtus, même s'ils semblaient manger à leur faim et être en bonne santé. Quelques-uns, assez rares, étaient aussi vieux que son guide mais la majorité étaient des hommes et des femmes dans la force de l'âge, entourés d'un essaim d'enfants. Si beaucoup portaient des tenues ou des outils qui auraient dû la renseigner sur leur profession, Nawel ne parvenait pas à faire coïncider la réalité qu'elle avait sous les yeux avec les images que les cours de ses professeurs avaient générées.
Elle ne savait rien des Cendres.
Cette prise de conscience la cueillit comme un coup sur la nuque asséné par surprise.
Elle ne savait rien des Cendres.

Pierre Bottero, p.86-87

Auteur: Pierre Bottero
Editeur: Rageot
Année: 2010
424 pages

Fantasy - Jeunesse

Quatrième de couverture:

"Qui veux-tu être, Nawel?
Qui veux-tu vraiment être?"
Elle le savait désormais.
- Je me nomme Nawel Hélianthas...
Un voeu, un simple choix,
possédait-il le pouvoir d'orienter
une existence entière?
- Je sollicite le droit et l'honneur
de revêtir...
Un mot, un unique mot
pouvait-il devenir une clef?

Mon avis:
Il y a des années de cela, j'avais dévoré la saga "La quête d'Ewilan" du même auteur. C'est donc en espérant retrouver le plaisir ressenti à cette lecture que j'ai choisi d'emprunter Les Âmes croisées. Ce que j'ai appris ensuite, c'est que cet ouvrage est paru à titre posthume. Ainsi, c'est un one-shot appelant une suite qui ne viendra jamais. J'ai mis du temps avant d'attaquer ma lecture, car je craignais de rester sur ma faim, d'être insatisfaite et de regretter ma lecture. Heureusement, le Week-end à 1000 m'a donné le courage de me lancer, m'évitant de passer à côté d'un bel ouvrage, porteur de valeurs qui me sont chères.

Ce roman est une sorte de quête initiatique (identitaire?) d'une jeune fille de 17ans née dans une famille de la très haute société (les Perles) et qui vit totalement coupée de la réalité des gens du bas peuple (les Cendres). Elle ne connait que ce qu'on lui a enseigné, que ce qu'on lui a inculqué, mais un évènement douloureux pour elle va l'aider à prendre conscience de son ignorance, et ébranler toutes ses croyances.
Ainsi, très vite, j'ai compris où serait sa porte de sortie, quelle voie elle allait choisir. Heureusement, cela ne s'arrête pas là. Nous suivons ensuite sa transformation. Nous la découvrons devenir elle-même, hors des chemins tous tracés par la société qu'elle connaît. Elle devient une femme forte, indépendante, courageuse.

Je trouve saisissant la façon dont l'auteur a su transmettre le ressenti de cette jeune fille, à travers ce récit porteur de valeurs féministes fortes, dans un monde imaginaire riche (du grand Bottero...) et foisonnant. Sans compter que dès le départ, le lecteur est plongé dans cet univers assez différent du nôtre (mais pas tant que ça au final...), avec un vocabulaire spécifique déroutant au début, mais que l'on comprend très vite avec quelques efforts. Le démarrage est un peu lent, mais le style reste fluide et agréable.

La fin ouverte m'a laissée sur ma faim, sans que j'ai la sensation d'inachevé, ce qui est assez surprenant.

Vous l'aurez compris, si vous aimez la plume de Bottero, alors n'hésitez pas, foncez! Et si vous ne le connaissez pas mais aimez les mondes imaginaires, les héroïnes fortes, les univers qui font réfléchir à nos propres valeurs et au bien-fondé de notre société, alors n'hésitez pas non plus, lisez-le.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article