Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ecoute la pluie

A un moment, mon regard a croisé le sien. Il m'a souri, je lui ai souri aussi. Il avait une allure assez délurée malgré la canne et sa voussure, une sorte d'élégance fragile, quelque chose de désuet mais de charmant. Je m'en amusais, et puis j'ai pensé à toi, à nous, à notre rendez-vous. Il y avait dans son sourire l'esquisse d'une certitude dont je voulais qu'elle nous ressemble dans ce moment un peu trouble de notre histoire. Son corps paraissait flotter sous l'imperméable. J'ai pensé au jour où nous aurions son âge, à un temps que j'espérais infiniment long, à nos projets de voyage, à l'odeur un peu sucrée de ta peau.

Michèle Lesbre, p.10

Autrice: Michèle Lesbre
Editeur: Sabine Wespieser
Année: 2013
100 pages

Contemporain

Quatrième de couverture:

« Puis le ronflement sourd de la rame qui s’approchait à grande vitesse a provoqué un frémissement parmi les rares voyageurs. Le vieil homme s’est tourné vers moi avec toujours ce sourire limpide, j’ai cru qu’il allait me demander quelque chose, mais il a sauté sur les rails comme un enfant qui enjambe un buisson, avec la même légèreté. »
Avant que le vieil homme ne se jette sur la voie en lui adressant son dernier sourire, la narratrice partait rejoindre l’homme qu’elle aime à l’hôtel des Embruns. Le choc a fait tout basculer. Plutôt que d’aller à la gare, elle s’enfonce dans les rues de Paris pour une longue errance nocturne sous l’orage. Revenue chez elle au petit matin, toujours incapable d’expliquer à son amant pourquoi elle n’était pas au rendez-vous, elle murmure à son intention le récit de sa nuit blanche. Lui, le photographe pour qui les mots ne sont jamais à la hauteur, sera-t-il capable de comprendre l’énigmatique message qu’elle finit par lui laisser : « Écoute la pluie » ?
Avec ce roman dense et bouleversant, Michèle Lesbre poursuit une œuvre lumineuse qu’éclaire le sentiment du désir et de l’urgence de vivre.

Mon avis:
Ce court roman prend naissance sur un évènement traumatique vécu par l'autrice. Son héroïne, comme elle, est témoin du suicide d'un vieil homme avec lequel une connexion s'était établie. La femme, sous le choc, complètement perdue et bouleversée, prend la fuite et nous livre dans ce roman ses pensées entremêlées durant cette nuit qui semble essentielle dans son parcours.
L'écriture est très fluide, et les émotions sont extrêmement bien traduites. J'ai plongé dans l'ambiance de ce roman, et j'ai lu en étant comme suspendue, en flottement. Parfois, comme l'héroïne, mon esprit, porté par ses pensées, s'est égaré avant de se raccrocher à l'émotion, à l'errance du personnage. Perdue entre son passé, ce moment d'une violence extrême, ses désirs, sa volonté de vivre, la jeune femme m'a entrainée dans son errance. Cependant, étrangement, je n'ai ressenti aucune lourdeur, et je ne ressors pas de cette lecture déprimée. Plutôt nostalgique et déstabilisée, avec des sensations ni agréables, ni désagréables. L'écriture poétique rajoute à l'intensité émotionnelle du texte, et je ne regrette pas de m'être laissée tenter par ce texte court et dense qui a une saveur d'essentiel tant pour son autrice que pour ses lecteurs.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article