Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les yeux couleur de pluie

Il y a des piles de dossiers un peu partout: sur les bureaux, sur les étagères, par terre...
Mme Bénard ne semble pas y prêter attention, cela ne doit plus l'étonner. Elle pousse quelques pochettes cartonnées pour nous montrer nos ordinateurs.
Je sursaute quand la porte s'ouvre avec fracas derrière moi.
- Elles sont où, les nouvelles internes?
Il me semble reconnaître cette voix grave...
Le grand brun qui m'a renversée... Mince alors!
Seule différence, il a troqué son K-way vert contre une blouse blanche trop petite pour lui.
Il l'a tant bien que mal boutonnée au milieu. Elle s'ouvre comme un éventail et laisse dépasser le bas de son tee-shirt, trop court lui aussi. Ses poches lui arrivent à la taille et débordent d'instruments en tout genre.
Ce géant a définitivement la classe!

Sophie Tal Men, p.34

Autrice: Sophie Tal Men
Editeur: Gabelire
Année: 2017 (Première édition: 2016)
271 pages

Contemporain - Romance - Feel Good

Quatrième de couverture:

Les yeux couleur de pluie: les tribulations d'une étudiante en médecine, affectée à Brest du jour au lendemain. Le bout du monde à ses yeux...

Pour Marie-Lou, c'est une nouvelle vie qui commence, loin des siens, de ses montagnes. L'insouciance et la légèreté de ses vingt-cinq ans se mêlent à la dure réalité de l'hôpital, des gardes aux urgences, du contact avec la maladie. Et, au beau milieu de la nuit, cette Savoyarde en ciré jaune croisera Matthieu, un surfeur, interne en ORL. Ce loup solitaire, mystérieux et poétique, arrivera-t-il à lui faire une place dans sa vie?

Rencontres, passions, non-dits, doutes... l'histoire d'un envol, l'histoire d'une vie. La baie des Trépassés, le port du Moulin-Blanc, le brouillard de Brest donnent une dimension romantique à ce beau roman sensible et drôle, riche d'histoires sur le milieu médical, et qu'on ne lâche pas.

Mon avis:
C'est à l'occasion du Week-end à lire que j'ai choisi de lire ce livre qui m'a conquise.

Pour commencer: la couverture. Je vis loin de la mer, de la plage, mais les bords de mer désertés sont une source de bien-être et de réconfort dont je ne me lasse jamais. Alors, je me vois marcher sur la plage, n'entendant que le bruit des vagues, et sentant mes orteils s'enfoncer dans le sable mouillé... A elle seule, cette illustratrion de couverture me fait du bien. Cependant, j'ai vu que seules les éditions Gabelire avaient fait le choix de cette photographie pour ce roman. C'est le premier livre que je lis de cette maison d'éditions pour malvoyants. Et j'ai adoré la qualité du livre, le toucher des pages, très fines, soyeuses et délicates. J'ai vraiment eu plaisir à tenir cet objet en main de part sa qualité, c'est important de le préciser, je pense.

Revenons-en au roman. Dans ce premier volume contant les aventures de Marie-Lou, jeune interne en médecine, j'ai redécouvert la Bretagne, et malgré tous les passages qui se déroulent sur son lieu de travail (qui n'est pas le mien...), j'ai eu la sensation d'être en vacances! L'ambiance est tellement bien posée que j'avais la sensation de sentir l'air iodé aux côtés de l'héroïne. Moi qui vis dans le Sud, qui suis habituée au soleil et à la chaleur, j'avais très envie de les troquer contre l'humidité, le froid, la pluie et l'air marin...

L'univers médical, bien que probablement très édulcoré, est cependant intéressant, nous plonge non sans passion aux côtés des médecins qui font leur métier du mieux qu'ils peuvent pour le bien de leurs patients, sans faire fi de l'incohérence de certains cadres, ou de certains médecins qui se croient au-dessus de tout. Bien sûr, l'héroïne, bien que novice, est une interne passionnée et appliquée, qui prend grand soin de ses patients avec beaucoup d'humanité, et c'est cette humanité qui fait du bien, redonne foi en notre monde, ou du moins un peu d'espoir.

Vous vous demandez peut-être pourquoi j'ai précisé plus haut que c'était aussi une romance? Cela coule de source non? Mais je n'ai pas envie d'en parler (la 4è de couverture en parle bien assez) , et je préfère largement vous laisser découvrir les aventures et mésaventures de Marie-Lou, fraîchement débarquée à Brest, si vous souhaitez en savoir plus.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article