Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hex Hall, T3 - Le Sacrifice

- C'est toi... ai-je croassé. Tu vois, j'étais en train de me dire que la soirée ne pouvait pas empirer. De toute évidence, je me suis trompée.
Elodie a roulé des yeux, et l'espace d'un instant, sa luminosité a augmenté. Sa bouche remuait mais aucun son n'en sortait. L'un des désavantages d'être un fantôme, c'est qu'on ne peut pas parler. Vu son expression et ce que je lisais sur ses lèvres, j'ai trouvé que c'était plutôt une bonne chose.
- Bon, ce n'est pas l'heure des sarcasmes, ai-je coupé.
En me servant de l'épée d'Archer comme béquille, j'ai réussi à me lever. Le ciel sans lune était noir, mais grâce à la luminescence d'Elodie, je pouvais distinguer des arbres. Beaucoup d'arbres. Et pas grand chose d'autre.

Rachel Hawkins, p.14

Autrice: Rachel Hawkins
Traductrice: Raphaële Eschenbrenner
Editeur: Albin Michel
Collection: Wiz
Année: 2012
309 pages

Jeunesse - Fantastique

Quatrième de couverture:
Sophie est bel et bien un démon de la pire espèce. Bien que très peinée, elle commence à prendre goût à son statut maléfique quand le Conseil décide de lui retirer ses pouvoirs. La voici à la merci de ses pires ennemies, les Brannick. Cependant, ces dernières se montrent assez aimables, lui faisant même une révélation stupéfiante: elle seule peut faire face à la guerre qui se profile. Mais comment combattre sans pouvoirs? Il n'y a plus qu'à retourner là où tout a commencé. S'il y a un endroit où il reste un peu de magie noire, ce ne peut être qu'à Hex Hall!

Mon avis:
Je clôture la saga avec la lecture de ce troisième volume, qui pour moi s'est avéré en-dessous du second.
Certes, l'écriture reste fluide et agréable. Certes, on a de l'action, et l'histoire a une véritable fin, ce qui est déjà pas mal. Mais c'est encore moins original et encore plus convenu que les tomes précédents. Les amours de Sophie, l'héroïne, prennent une place bien trop importante, avec un triangle amoureux insipide qui ne cache aucune surprise. De plus, à aucun moment je n'ai frissonné. Je savais d'entrée de jeu que tout irait bien. Et non seulement tout va très bien, mais ça va même trop bien. Tellement bien que l'action ne semble être qu'un prétexte à l'étalage de bons sentiments.
Heureusement, la dose d'humour et de sarcasme relève un peu le niveau, et j'ai fermé le livre en ayant quand même pris plaisir, mais sans regrets. Je quitte l'univers magique de Hex Hall sans l'envie d'y retourner, mais en n'étant pas rassasiée de magie et de fantasy. J'espère trouver prochainement une lecture dans un univers fantasy ou urban fantasy, mais plus mature et moins mièvre. On peut toujours espérer? (au passage, si vous avez des conseils de lectures, je suis preneuse! :D )

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article