Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hex Hall, T1

"Quelques erreurs." Être une sorcière ne présentait pas que des avantages. Je n'avais jamais eu l'occasion de voler sur un balai. (Je m'en étais plainte à ma mère, mais elle avait rétorqué que je devais continuer à prendre le bus, comme tout le monde.) Je n'avais pas lu de grimoire ni eu de chat qui parle (je suis allergique aux poils), et je serais incapable de dénicher un oeil de triton si on me demandait de préparer une potion.
Mais j'ai des pouvoirs magiques depuis mes douze ans, ce qui, d'après la brochure, correspond à l'âge où les pouvoirs des Prodigium se manifestent. Cela doit être lié à la puberté, je pense.

Rachel Hawkins, p. 21

Autrice: Rachel Hawkins
Traductrice: Raphaële Eschenbrenner
Editeur: Albin Michel
Collection: Wiz
Année: 2010
298 pages

Jeunesse - Fantastique

Quatrième de couverture:
Quand on est expédiée à Hex Hall pour usage inapproprié de la magie, qu'on doit empêcher une vampire aux cheveux roses de prendre feu, lutter contre trois envahissantes sorcières aussi dangereuses que des top models en manque de magazines et résister à un séduisant sorcier très très agaçant, on n'a aucun besoin qu'une élève soit retrouvée vidée de son sang. C'est pourtant ce qui arrive à Sophie Mercer, une sorcière qu'il ne faut surtout pas énerver.

Mon avis:
Après une panne de lecture de romans depuis début septembre, je me remets tout doucement dans le bain avec ce roman jeunesse gentillet. Une lecture parfaite pour m'y remettre en douceur, fluide et facile, mais sans grande originalité.
Tout au long de ma lecture, je n'ai pas pu m'empêcher de faire le parallèle avec Harry Potter. Malheureusement, cela ne sert pas l'histoire, car Harry Potter est indétronable, et cette lecture parait bien fade en comparaison, et trop superficielle.
De plus, c'est très long à se mettre en place, il ne se passe pas grand chose pendant plus de la moitié du roman, et il m'était difficile de m'attacher à une héroïne fade et insipide. Oui, le livre est parsemé de petites boutades sarcastiques, pour une touche d'humour. Mais ça tombe à plat quand on n'a pas encore réussi à s'attacher à l'héroïne.
Heureusement, dans le dernier tiers, enfin, la lecture est plus rythmée, l'héroïne devient intéressante et attachante, et il devient difficile de poser le livre pour stopper la lecture! Ainsi, j'ai terminé le livre sur une touche positive avec l'envie de lire la suite.
Je me félicite d'avoir emprunté en même temps les 3 tomes de cette trilogie à la médiathèque, avant sa fermeture pour cause de confinement! Je peux donc enchainer ma lecture, et profiter de l'élan de fin du premier tome pour savourer la suite!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article