Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Complètement cramé!

- Ne te fatigue pas à choisir, fit-il, j'ai déjà commandé.
- Pourquoi?
- Parce que tu hésites toujours trois heures avant de prendre la même chose que moi. Je me suis dit qu'on pouvait gagner du temps.
Andrew ne parut pas plus choqué que cela. Il regarda à nouveau son complice, mais avec une inquiétude perceptible.
- As-tu réussi à te débrouiller pour ce que je t'ai demandé?
Ward répondit en haussant volontairement la voix:
- Te refaire le visage et le corps pour que tu ressembles à Marilyn ne va pas être évident. Même avec des implants mammaires, tu risques quand même d'avoir l'allure de sa statue de cire après l'incendie...
Dans la salle, quelques messieurs tournèrent la tête vers eux.
- Richard, insista Blake, je suis sérieux.
- Je sais. C'est bien ce qui me désole.

Gilles Legardinier, p.26-27

Auteur: Gilles Legardinier
Editeur: Pocket
Année: 2012
426 pages

Contemporain - Humour

Quatrième de couverture:
Lassé de tout, Andrew Blake quitte l'Angleterre et se fait embaucher comme majordome en France, au Domaine de Beauvillier. Confronté à de surprenantes personnalités - sa patronne, Odile la cuisinière, Manon, ou encore Philippe le régisseur -, lui qui croyait en avoir fini avec l'existence va être obligé de tout recommencer...

Mon avis:
Cela faisait un bon bout de temps que ce livre trainait dans ma PAL. C'est parce que ma binôme du challenge "Apprends à connaître ton binôme" l'a choisi pour sa couverture et notamment pour le chat, qui est un animal que nous affectionnons toutes les 2, que je me suis décidée à le lire, une fois passée ma folie boulimique de mangas.

J'avais lu beaucoup d'avis très élogieux sur ce livre, alors forcément, j'avais des attentes élevées. Sans compter qu'il m'avait été recommandé comme "feel-good" d'exception.
Malheureusement pour moi, il m'a été très difficile de rentrer dans l'histoire. J'ai apprécié les petites touches d'humour par-ci par-là, mais impossible de m'identifier au personnage principal, Andrew Blake, ni d'avoir beaucoup d'empathie pour lui. Bien sûr, si je n'ai pas abandonné, outre le fait que je devais le lire pour le challenge, c'est que j'étais, malgré tout, intriguée, et que j'avais envie de savoir où tout cela menait. Mais j'ai bien failli poser le livre définitivement à plusieurs reprises. Pour moi, le rythme était lent, longuet, et si l'écriture est assez fluide, elle ne m'a pas charmée non plus. J'ai même été à plusieurs reprises agacée par les "astuces" visant à éviter les répétitions, notamment l'emploi alterné du prénom et du nom de famille de Andrew Blake, ou ceux de Philippe Magnier. Ainsi il m'a fallu passer plus de la moitié du livre pour commencer, enfin, à plonger dans l'histoire et à m'attacher aux personnages.

Une fois que la mayonnaise a pris, c'est bien connu, impossible de la râter! Pour ce livre, mon ressenti est similaire. Il m'a suffit de commencer à m'attacher aux personnages, à Odile et sa naïveté, à Philippe et sa gentillesse bourrue, à Odile "soupe-au-lait" et à la patronne, dont la froideur cache une profonde souffrance et une humanité à la hauteur de sa souffrance. Plus je lisais, plus j'étais plongée dedans, plus j'étais émue, plus j'étais touchée. Ainsi, j'ai terminé d'une traite le livre que j'avais pourtant failli abandonner de nombreuses fois. Je l'ai dévoré, happée par l'intensité humaine qui s'en dégageait. Et oui, à la fin, non seulement j'ai été touchée, mais l'auteur aussi m'a beaucoup émue, avec son chapitre personnel "Et pour en finir...", dans lequel il expose son intention, et fait par-là même ses remerciements.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article