Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tokyo, amour et libertés

Tokyo, amour et libertés

Mangaka: Kan Takahama
Traducteur: Yohan Leclerc
Correction:Thomas Lameth
Editeur: Ki-oon
Année: 2017 (1ére édition VO: 2013)
ISBN: 978-2-344-02261-0
164 pages

Manga Seinen

Quatrième de couverture:
Au quartier des plaisirs de Shinjuku, creuset de liberté où s'épanouit la contre-culture du Japon de l'entre-deux-guerres, Ishin, écrivain érotique en goguette, fait la rencontre d'Aki, une jeune métisse modèle pour des cours de dessin qui va bouleverser sa vie de bohème insouciante.

Mon avis:
Encore une fois, je ne connais rien en mangas. Alors, c'est sans aucun a priori que j'ai choisi celui-ci dans les rayons de la médiathèque. J'ai été séduite par la qualité des dessins (la finesse des traits, les ombrages, les détails, les expressions sont très soignés), alors j'ai tenté le coup.
Au début, j'ai bien failli abandonner la lecture. Le personnage de l'éditeur, plutôt obsédé par les femmes et le sexe et particulièrement nigaud m'a agacé. Je ne voyais pas où l'histoire voulait en venir, mais si c'était un livre prétexte pour montrer des scènes de sexes dans lequel la femme est un objet sans aucun autre intérêt, cela ne m'intéressait pas. Mais j'ai persévéré. Et finalement, le personnage principal, Ishin, rencontre Aki et se révèle petit à petit sensible, attention, doux et profondément amoureux. Sa sincérité et sa maladresse vis à vis d'Aki sont très touchantes.
Mais l'intérêt n'est pas que celui de la relation entre ces 2 personnages. C'est aussi le Japon de l'entre-deux-guerres qui est dépeint. Les années folles, avec la libération des moeurs qui contraste avec une politique stricte et répressive, et des traditions ancestrales particulièrement ancrées et figées. Le rejet et le jugement d'une femme sous prétexte de son métissage, considérée comme une femme de mauvaises moeurs quels que soient ses choix et ses pratiques, quand les hommes se permettent toutes les obsénités. L'hypocrisie d'une société qui fait jouer des rôles à des femmes pour distraire ces messieurs, et les fidéliser.
Ainsi, c'est une réflexion intéressante sur un Japon souvent idéalisé par les fanatiques qui vantent les mérites des coutumes d'un pays qu'ils ne connaissent pas, sans prendre en compte tous les aspects malsains et pervers. Tokyo, ville d'amour et de libertés? Probablement, dans un certain sens. Mais amour "réglementé" contre sexualité masculine "dépravées", des femmes considérées comme des objets, dévalorisées, et des libertés tout à fait discutables quand la presse est soumise à la censure et que des personnes sont emprisonnés pour militantisme politique.

Pour apprécier ce manga, donc, il faut passer les premières pages, et se laisser porter dans les périples de ces 2 personnages très attachants. Une lecture pour adultes avertis (beaucoup de scènes de sexe) que je conseille, bien que ce ne soit pas vraiment un coup de coeur.

Tokyo, amour et libertés

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article