Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes amis devenus

Il m'a semblé qu'il a avait à peu près mon âge et qu'il était aussi seul que moi, alors je me suis approché et nous avons échangé le puissant dialogue que voici: Salut. - Salut. - Tu es en sixième? - Oui, et toi? - Moi aussi. - D'accord. - Comment tu t'appelles? - Jean, et toi? - Silvère. - D'accord. Il s'est ensuite déplacé d'une trentaine de centimètres, il a poussé ses fesses comme on dit, afin que je puisse m'asseoir à côte de lui sur la pierre de l'escalier. Cela nous a pris quelques secondes seulement et nous l'avons fait dans l'innocence, mais ces deux mouvements complémentaires - le sien pour me ménager un espace près de lui, et le mien pour y prendre place - constituaient bien l'acte fondateur de notre amitié. Nous nous sommes reconnus.

Jean-Claude Mourlevat, p.60

Auteur: Jean-Claude Mourlevat
Editeur: Pocket
Année: 2017 (première édition Fleuve: 2016)
ISBN: 978-2-266-27650-4
222 pages

Contemporain

Quatrième de couverture:
Lorsque Jean a lancé l'idée des retrouvailles, Silvère a d'abord renâclé. Quarante ans plus tard, à quoi bon? Observer sur le visage des vieux amis le reflet de sa propre décrépitude? Merci bien. Mais il est pourtant là à les attendre, au débarcadère du port d'Ouessant. Dans quelques minutes, le bateau accostera et ils en descendront: Jean, bien sûr, mais aussi Lours', le géant triste, Luce, la fantasque, et Mara, surtout, dont il n'est pas sûr d'être complètement guéri. Passé et présent se confondent, entre espoirs et regrets.

Mon avis:
Au départ, si j'ai choisi ce livre, en librairie, c'est parce que j'ai lu le nom de l'auteur... J'ai aimé tous les écrits que j'ai lus de lui (et pourtant je n'en ai pas lu beaucoup, vu le nombre de textes publiés...), et toujours j'ai trouvé qu'il avait une écriture très humaniste, avec des émotions vraies et sincères, des personnages profonds. Encore une fois, sa plume m'a ravie. M'a fait du bien. Il y a tant de sincérité, dans cet écrit.
Silvère, cet homme au prénom improbable, plonge dans ses pensées, dans son passé et livre un récit empreint de nostalgie, de douceur, d'humour, de naturel, de vérité. Parfois dur, parfois cru, parfois tendre. J'ai été émue. J'ai ri. J'ai pleuré. J'ai été happée. Je voulais connaitre le dénouement, je voulais savoir ce qu'il allait advenir de cette rencontre, de ces retrouvailles. Et l'auteur nous tient en haleine, nous dévoilant ça et là des morceaux de vie, plongeant dans les souvenirs de son personnages et de ses émotions.
Son récit est tellement vrai et sincère, que, parfois, on a le sentiment que l'auteur et Silvère ne font qu'un. D'ailleurs, Silvère est écrivain. Et en parlant à son ami, qui lit tous ses manuscrits, la réflexion est posée, sur le lien ténu entre réalité et fiction. L'auteur lui-même ne s'égare-t-il pas entre sa réalité et sa fiction?

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Céline 18/07/2020 13:12

Il a l'air bien à te lire ! j'avais bien aimé "Terrienne" de cet auteur ;)
Bonne journée

18/07/2020 13:27

Oui, Terrienne avait été un vrai coup de coeur pour moi! Là, c'est un genre très différent, mais l'écriture est toujours aussi juste.
Bonne journée!