Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Throwback Thursday Livresque #1

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l'initiative d'en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d'un livre "ancien" de notre bibliothèque en fonction d'un thème donné. Elle a ensuite passé le flambeau à Carole du blog My Books, sur lequel vous pouvez retrouver le récap' des liens.

Cette semaine, le thème est:

Une Couverture qui vous déplaît.

Pour ma première participation à ce rendez-vous littéraire hebdomadaire, j'ai choisi un livre que j'ai lu il y a pas loin de 20 ans! J'ai toujours détesté cette couverture, et pourtant, j'ai vraiment adoré ma lecture. C'était une lecture étrange, dérangeante, saisissante et révoltante. C'est un roman autobiographique écrit par un homme Colombien, qui retranscrit l'horreur de la guérilla urbaine à Medellin ainsi que l'attachement amoureux d'un homme relativement âgé (Fernando Vallejo) à un jeune homme à l'aube de son existence, pris dans la guerilla et pour lequel l'auteur craint à chaque instant de le voir perdre la vie. C'est une lecture poignante et marquante, que je vous recommande vivement.

Mais cette couverture... Non, je ne comprends pas. Bon, ok, les tueurs colombiens étaient très étrangements très attachés à la vierge et à la religion. Ok, si ils atteignent les 18ans, on peut considérer qu'ils ont fait de vieux os... Mais je n'adhère vraiment pas au style graphique, le gamin qui bombe le torse pendant qu'un vieux (en noir et blanc) prend ses mensurations. Je reconnais que les symboliques sont présentes, mais je trouve l'esthétique de cette couverture repoussante, voilà tout. Je reste ravie d'avoir su dépasser mon dégoût pour me plonger dans cette lecture, et si vous en avez l'occasion, n'hésitez pas à découvrir ce livre! :)

Note personnelle: la couverture originale du livre, paru aux éditions Alfaguara est quand même beaucoup plus attrayante, non? Et plus réaliste, ce que l'on peut attendre de la couverture d'un récit autobiographique...

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bidib 01/05/2020 11:09

je ne connaissais pas ce roman, mais le titre me faits penser à une chanson de Juliette. Je note, pourquoi pas pour une lecture en VO. Pour ce qui est de la couverture française, je n'adhère pas du tout à l'esthétique non plus. Le jeune homme à une allure de jeunesse hitlérienne assez dérangeante

01/05/2020 13:40

Ohhhh... Moi qui adore Juliette (mais qui ne connait pas tout son répertoire, j'aimerais beaucoup savoir à quelle chanson tu penses! :)
Et oui, maintenant que tu le dis, c'est probablement ce côté "nazi" qui ressort dans la posture du jeune qui me dérange le plus.

Evy 01/05/2020 09:54

Oh la la ! La première est collector ????

01/05/2020 13:40

Mdr! Oui oui oui!!!! Toutes les premières fois sont collectors... Mais pas souvent les meilleures! :P

Lire à la folie 30/04/2020 22:12

C'est vrai que la couverture française ne donne pas du tout envie, contrairement à la VO.
Je me demande pourquoi les éditeurs ne s'inspirent pas plus souvent des couvertures originales quand elles sont réussies!

01/05/2020 13:43

Je me pose la question, franchement. D'autant qu'il me semble que ça donnerait moins de travail. J'imagine qu'il y a une question de droits d'auteurs, ou de droits d'image, derrière tout ça. Les éditeurs piochent souvent dans des banques d'images libres de droit, d'après ce que m'avait expliqué une amie autrice, conduisant ainsi, parfois, à des couvertures franchement ratées, voire à trouver plusieurs livres avec la même image en couverture...