Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rachel Morgan, T1 - Sorcière pour l'échafaud

- Oh, pour l'amour du sang, m'interrompit Ivy. Tu pourrais tout juste ouvrir une boutique de sorts. Mais ta propre agence? (Elle secoua la tête, ses cheveux volant autour d'elle.) Rachel, je ne suis pas ta mère, mais écoute-moi. Si tu fais ça, tu es morte. Jenks? Dis-lui qu'elle est morte.
Jenks approuva solennellement de la tête, et je fis de nouveau face à la route. Je me sentais stupide de lui avoir demandé son aide. Le chauffeur hocha aussi la tête.
- Morte! Morte, morte, morte.
C'était de mieux en mieux. Entre Jenks et le chauffeur de taxi, toute la ville saurait que je laissais tomber avant même que j'aie pu donner ma démission.
- Oubliez-ça, grommelai-je. Je ne veux plus en parler.

Kim Harrison, p.44

Autrice: Kim Harrison
Traductrice: Lénaïk Corveller
Editeur: Milady
Année: 2011
ISBN: 978-2-8112-0272-9
573 pages
8€

Bit-Lit - Urban Fantasy

Quatrième de couverture:
Rachel Morgan est une jeune femme comme les autres... mais il ne faut pas se fier aux apparences: c'est une sorcière! Après sept ans passés à chasser les criminels qui se cachent parmi les créatures de la nuit, Rachel démissionne et lance sa propre agence.
Le seul problème, c'est que personne n'est censé quitter cette police très spéciale, et Rachel est aussitôt traquée par des tueurs munis d'un bel assortiment de malédictions bien vicieuses. Le seul moyen de s'en sortir? S'associer avec une vampire envoûtante et pour le moins inquiétante...

Mon avis:
Cela faisait vraiment longtemps que ce livre trainait dans mes étagères. Je pensais ne jamais le lire. Et finalement, avec le confinement, l'occasion s'est fait toute seule, et j'ai pris grand plaisir à le découvrir.

J'ai trouvé le début peu accrocheur. L'autrice a voulu, je pense, nous faire découvrir un peu l'univers. Du coup, on est plongé dedans, et tous les termes propres à l'univers s'y mélangent, tant et si bien que j'ai été déstabilisée. C'est probablement la raison qui m'a fait fermer le livre lors de mes premières tentatives de lecture. Oui, j'ai cette fameuse manie, quand un livre au bout de 10 pages n'a pas su éveiller ma curiosité, de le refermer. D'autant plus quand je suis fatiguée, ce qui est le cas, en général, lorsque je lis un livre en période de travail. Heureusement, étant en forme, j'ai réussi à passer le cap (Oh! Miracle! :) ) et j'ai adhéré à cet univers. Bon, j'avoue, j'ai quand même toujours un peu de difficultés à adhérer à l'idée qu'un lieu puisse s'appeler le trou du cul Cloaque, mais j'imagine que c'est aussi le lieu où se développe la vermine... Le lieu que les humains évitent comme le coronavirus la peste. Donc c'est une appellation cohérente.

J'aime bien l'héroïne également (même si, pour l'instant, Rebecca Kean est indétronable à mes yeux... Son humour noir, son tempérament...), mais je la trouve un peu trop manichéenne. Heureusement, j'ai la sensation que cela va évoluer un peu avec la suite de la saga. C'est son lien avec les autres personnages qui fait que la mayonnaise prend, surtout. Tout d'abord, son association avec Ivy dont elle a une trouille monstre donne un peu de piquant. Franchement, quelle idée de s'associer à la créature dont elle a le plus peur? Mais mon coup de coeur va à la punaise à Jenks, le Pixie. Il est la preuve personnifiée que la taille ne fait pas la force. Il est plein de ressource, et sa petite famille est fabuleuse. Je n'en dis pas plus sur les personnages. Il y en a d'autres à découvrir bien sûr, mais pour ça il faudra lire le livre... :D

Une fois passée la présentation de l'univers, la mise en place de l'intrigue, et ça prend du temps il faut le dire, l'action se met véritablement en place et là c'est fini, on ne peut plus fermer le livre! Heureusement, il y a des petits moments en creux (qu'il faut savoir saisir si on veut trouver le sommeil) qui permettent de fermer le livre, mais ils sont très courts, le temps d'une petite respiration, et c'est reparti!

Si vous aimez l'univers fantastique, le suspens et l'action, alors foncez! Par contre, seulement 5 tomes ont été traduits, alors que la saga compte 13 tomes en VO. Alors, je ne suis pas sûre de poursuivre l'aventure, car je sais quelle sera ma frustration de ne pas poursuivre comme je le souhaite ma lecture (et me demander de lire en anglais, c'est même pas la peine hein!). Dommage, la série était prometteuse.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article