Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles

Rita? Comme Rita Hayworth? Oh, j'adore ce prénom! Est-ce que vous êtes rousse? Je suis si heureuse que vous m'ayez répondu, Rita! J'avais peur de vous faire fuir.
Je relis votre lettre tous les soirs. J'ai des pensées pour votre fils et votre mari, Sal. Il est italien? Quelle chance. Je trouve ça si romantique. J'ai peu vécu en Italie étant petite. Parfois, quand je repense à cette guerre, je me demande ce que sont devenus tous les beaux endroits, les gens que j'ai connus... et ça me fait peur. A quoi ressemblera le monde, une fois cette violence terminée?
Vos paroles m'ont merveilleusement changé les idées. Soyez-en remerciée. Votre histoire de tournesols m'a bien fait rire! J'aimerais tant réussir à faire quelque chose de mon petit bout de jardin rocailleux derrière la maison.

S.Hayes et L. Nyhan, p.14-15

Autrices: Suzanne Hayes et Loretta Nyhan
Traductrice: Nathalie Peronny
Editeur: France Loisirs
Année: 2015 (première édition VO: 2013)
ISBN: 978-2-298-10012-9
430 pages

Historique - Roman épistolaire

Présentation du livre (source: Livraddict) :
Entre Iowa et Massachusetts de 1943 à 1946

Depuis que son mari a été appelé à rejoindre les forces alliées pour combattre en Europe, Glory Whitehall s’ennuie. Laissée seule avec son fils de 3 ans, enceinte jusqu’aux yeux, la jeune femme cherche une occupation pour tromper la solitude. Un beau matin, Rita Vincenzo reçoit la lettre d’une inconnue du Massachussetts…

Entre Glory, jeunette impulsive, et Rita, femme de poigne au grand cœur, se tisse une amitié au fil de la plume. Une correspondance entre deux femmes séparées par des centaines de kilomètres, accidentellement rapprochées par l’absence de leurs époux, partis sur le front.

Mon avis:
C'est ma mère qui m'a offert ce livre, car la couverture lui avait rappelé "Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates", espérant que je prendrais autant de plaisir à la lecture de ce livre qu'elle en avait eu à la lecture du sien. N'étant pas amatrice du genre historique (en théorie) j'ai mis du temps à lire ce roman. Or, en cette période un petit peu compliquée, ces "Petites recettes de bonheur" m'ont attirée. J'avais besoin d'une lecture "Feel good", j'avais besoin de me sentir bien et de m'évader. J'avais besoin de légèreté.

En réalité, en lisant ce livre, je suis passée par tous les états émotionnels possibles. J'ai eu peur, j'ai été heureuse, j'ai ri, j'ai pleuré (beaucoup, à chaudes larmes...)... J'ai plongé dans cet échange à corps perdu. J'avais la sensation d'être la 3è copine, celle qui ne dit rien mais qui sait tout, qui entend, qui s'informe. Celle qui a vraiment envie de soutenir ces femmes et leurs familles, qui s'emporte à leurs côtés contre les réflexions choquantes de la voisine. J'avais la sensation de faire partie de cette histoire. Et en même temps, j'étais soulagée. Soulagée parce que ma famille ne subit pas ce que subissent leurs familles. Parce qu'il n'y a pas de nazis dans ce que nous vivons aujourd'hui. Parce que dans notre "guerre", si des similitudes émergent avec le quotidien de ces femmes, nos familles n'encourent pas les mêmes dangers, ne sont pas bercées de refrain patriotique qui envoie les plus jeunes à une mort certaine. Notre combat est mondial, mais d'où je suis, aujourd'hui, je me sens plus que privilégiée.
Leur ressenti pourtant est frappant de similitude avec le mien. Elles parlent de rues désertes, de silence, de restaurants et lieux de vie (et de rencontres) fermés. Elles parlent de la difficulté de ne pas pouvoir être proches des gens qu'elles aiment. Et elles ressentent ce besoin de correspondance pour maintenir un lien social que nous retrouvons, nous, grâce aux réseaux sociaux essentiellement.

Ce livre m'a touchée, m'a émue, m'a parlé. C'est une lecture que je vous recommande sincèrement si vous aimez les histoires pleines de vie, d'humanisme, de sincérité et d'authenticité. D'autant plus si vous aimez, en lisant, passer du rire aux larmes... Voire même rire en pleurant (oui oui...).
 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Céline 30/04/2020 11:53

Je n'ai l'ai pas encore mais il va falloir que je le découvre un jour !
Merci pour cette belle chronique !
Bonne journée

30/04/2020 22:08

Oui oui, je te le conseille vivement!!! Et merci pour le compliment! Les commentaires sont rares sur les chroniques, et ça motive pour s'appliquer dans leur rédaction! :)