Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rebecca Kean, T5 - L'armée des âmes

Non. Le diable n'est ni connu, ni monstrueux, ni déformé. C'est une vieille femme en noir, aux traits ridés et au visage émacié. Une vieille femme avec un regard si ancien, si profondet si dépourvu d'humanité qu'on sent, en le croisant, un souffle glacé remonter le long de son échine et l'odeur de la mort nous envelopper comme un manteau.
- Bonsoir, Morgane.
- Bonsoir, grand-mère.

Cassandra O'Donnell, p.7

Autrice: Cassandra O'Donnell
Editeur: J'ai lu
Année: 2014
ISBN: 978-2-290-06871-7
415 pages
13,50€

Bit-lit

Quatrième de couverture:
Ah, les joies de la famille... Les flambées de vampires, les batailles sanglantes, les coups de fouet, le séances de torture ludiques, les joyeux exorcismes... Tous ces petits bonheurs simples me reviennent à l'esprit depuis que grand-mère et les Vikaris m'ont retrouvée et ont débarqué en ville dans l'intention évidente de me liquider!
Nostalgie, quand tu nous tiens...

Mon avis:
J'ai lu ce tome aussi vite que les précédents. C'est une lecture toujours plaisante, et qui m'a permis d'oublier pendant un moment la morosité ambiante. De quoi s'évader et s'échapper, quand on se doit de rester enfermé...
Les points forts de ce tome:
- Enfin on rencontre d'autres Vikaris, toutes aussi fêlées les unes que les autres. Quel bonheur de les découvrir, et même, curieusement, j'en suis venue à bien les aimer, ces tueuses psychotiques!
- Léonora grandit, évolue, et ses pouvoirs aussi. Elle devient plus mature, plus autonome, et elle a enfin un rôle clé dans l'histoire.
- L'enquête est palpitante et j'ai même réussi à avoir peur pour notre héroïne.
Bien sûr, comme toujours, de nouvelles questions émergent, et quand le livre se termine, je n'ai eu qu'une envie: lire le suivant.
Petit bémol cependant: la fin sous forme d'épilogue donne un goût de bâclé. Ca ne m'aurait pas dérangé d'avoir beaucoup plus à lire et de prendre le temps de découvrir toutes les infos révélées dans cet épilogue. Mais peut-être que, toutes ces informations, une fois l'enquête terminée, auraient pû donner une sensation de perte de rythme ou de dynamique si l'auteur avait pris le temps de réellement nous les conter. Donc il est possible que ce soit un choix éditorial réfléchit.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article